Balotte falouée

Sport d’équipe injuste se pratiquant à 17 joueurs, répartis en une équipe de 12 affrontant une équipe de 4. Le 17e joueur endosse le rôle d’arbitre et peut favoriser l’équipe qu’il souhaite.

Principe

Le principe de la balotte est de faire tomber les joueurs de l’équipe adverse en leur jetant une balle en pierre ou en fonte. L’équipe qui remporte la victoire est celle dont il reste le plus de membres à la fin de la partie.

Un match de balotte falouée dure 43 minutes. La balotte se joue à l’intérieur d’un cube de 11,42 mètres d’arête. Toutes les faces intérieures font partie du terrain, mais chaque équipe doit rester dans son camp : l’une occupe le carré au sol, l’autre, le carré au plafond, ce qui est plus ardu. Le choix des camps est déterminé par tirage au sort. Dans la plupart des cas, l’équipe du plafond est perdante, ne parvenant pas à s’y maintenir. Il existe une variante de balotte, dite balotte guilaise, où la partie est en deux mi-temps. Les équipes changent alors de camp au milieu de la partie. L’issue des rencontres de balotte guilaise est presque toujours le match nul.

Créée à la fin du XIXe siècle par le Québécois Hyacinthe Lachoué, la balotte falouée n’a jamais suscité d’engouement. Parmi les joueurs les moins méconnus, on peut citer Paul Maillande, Bjorn Garaldson, Stéphanie M’Bagamba, Hito Wanata, ou Bérangère Sigatinantigliano.


Patati patata