Graphière

Machine hydraulique permettant d’écrire sans les mains.

La graphière se compose d’un crayon de papier tenu par un bras mécanique de 2,71 mètres de long, lui-même actionné par un système d’engrenages mus par une courroie reliée à un axe muni de pales mises en mouvement par l’eau d’une cascade en été, et par des chevaux quand il gèle en hiver.

Inventée par la Comtesse de Sainte-Sitelle qui ne pouvait plus écrire à cause d’un ongle cassé, la graphière ne traçait que des gros I sans point.