Loi Gourbule

La Loi Gourbule, dite « Loi Pauvreté », vise au progrès social en réformant le Code Pénal. Rédigée par les Conseils d’Administration de 12 multinationales, la Loi porte le nom de la Sous-Secrétaire d’Etat à l’Eradication des Gueux, Armelle Gourbule.

La Loi Gourbule est une inversion de l’importance des crimes et délits, afin de relancer la croissance économique.

Quelques exemples :

Prison à vie :

Pour vol à l’étalage, mendicité, mort en manifestation, découvert bancaire, etc

Prison avec sursis, assortie d’amende :

Viol collectif, éviscération à vif d’un tiers, stationnement gênant, etc

Avertissement en fronçant le sourcil et/ou récompense :

Evasion fiscale, pollution industrielle, etc

La Loi Gourbule initie une série de lois dispensées du vote parlementaire, car approuvées par les Marchés Financiers.

Patati patata