Maguada

Le Maguada est un Etat d’Amérique latine. Sa capitale est Quibidi (107868 habitants).


Géographie :

Superficie : 132431 km2

Population : 1 million tout pile.


Petit pays verdoyant, le Maguada est relativement sympathique, bien qu’il y fasse un peu trop chaud. Le Maguada est une sorte de République. Sa monnaie est le Txptlxlhcz (les Maguadais aiment mieux le troc).

Sa langue est l’espagnol mais l’accent y est si particulier qu’on dirait du Japonais, sauf du point de vue des Japonais, pour qui l’espagnol maguadais ressemble à du Fruzze. Les Fruzzes ignorent l’existence du Maguada, et ils n’ont pas d’avis sur la question.

Le Maguada ressemble à un grand pré sans pissenlits, mais avec des vaches.


 Economie : Pays essentiellement agricole, le Maguada exporte du lait, de l’oseille et des poireaux. L’industrie produit beaucoup de toboggans, ainsi que des pieds de verres à pied.


Histoire : Le Maguada est peuplé depuis plus de 3000 ans, par des gens très propres qui n’ont pas laissé beaucoup de vestiges, ce qui ne facilite pas le travail des archéologues. Heureusement, dès le VIIe siècle, la Civilisation Poltèque enterre des milliers de rondelles en émeraude, très agréables à découvrir.

Le Royaume Poltèque atteint son apogée au XIe et XIIe siècle avec la fabrication d’une très grosse rondelle en argile peinte en vert émeraude, symbole de la puissance royale incarnée par Zochtlazuma et son beau frère Tlapoto.

La religion poltèque se fondait sur la croyance en l’existence des extra-terrestres. Les Poltèques avaient toujours les yeux levés vers le ciel pour tenter d’apercevoir des soucoupes volantes.

Au XVIe siècle, Fernando de Vacadez conquiert seul le Royaume Poltèque, sans rencontrer aucune résistance : les Poltèques gardent le nez en l’air, concentrés sur l’observation de la voûte céleste.

Tout fier, Fernando de Vacadez offre le Maguada à la couronne d’Espagne contre un bisou, désir d’affection qu’explique une enfance difficile.

Le Maguada obtient son indépendance le 22 septembre 1841.

Le lendemain, le coup d’Etat du Général Porfirio Duarte installe 96 ans de dictature.

En 1937, les Maguadais se rendent compte que le Général Duarte est mort depuis longtemps, et font la fête pendant trois semaines. Par la suite, ils ne s’en laisseront plus conter et changeront de dictateur chaque trimestre.

Toutefois, le bruit de la fête attire l’attention des Poltèques, qui s’aperçoivent enfin que les Européens les ont envahis. Il ne leur reste qu’à apprendre l’espagnol avec leur accent bizarre, après avoir soigné leur torticolis.

Le 5 mai 1986, le président José Quida instaure un régime vaguement démocratique. En tout cas, les Poltèques ont l’air contents.


Patati patata