P.U.T.E. (Police Urbaine de Thérapie Electorale)

Corps spécial des forces de l’ordre françaises, dont la mission principale est de pratiquer la chirurgie maxillo-faciale de rue, pour corriger certains défauts de conscience politique.

La P.U.T.E. a été créée en 1945. Elle est issue de la dissolution des Compagnie d’Urgence de Lobotomisation, corps de police armé créé en 1942 au nom de l’amitié franco-allemande.

La P.U.T.E. reprend les techniques efficaces du C.U.L. et se concentre sur les opérations chirugicales rapides, lors des manifestations ou mouvements sociaux. Les 3 principales techniques de la P.U.T.E. constituent une méthode basique :

  1. aveuglement du patient pour lui éviter la vue du sang (gaz lacrymogène, grenade, coups au visage)
  2. ouverture de l’épiderme (matraquage, coups au visage)
  3. cautérisation des plaies (gaz lacrymogène, coups de pieds dans le ventre, matraquage, écrasement au sol, étouffement, coups au visage)

La P.U.T.E. ne délivre pas de contraventions, mais prélève des amendes en nature : œil, nez, oreille, doigt. Dans certains cas, la P.U.T.E. est autorisée à confisquer la vie.

Malgré leurs méthodes expéditives, les agents de la P.U.T.E. sont formés au dialogue avec les plus jeunes citoyens, dans un esprit paternaliste, n’hésitant pas à les appeler « Fils de P.U.T.E. » avant et/ou après l’opération.

Remarquablement égalitaire, la P.U.T.E. opère chaque citoyen sans distinction d’âge, de sexe, et tout a fait gratuitement.

Seuls ne sont pas pris en charge par la P.U.T.E. les individus dangereux (incendiaires, casseurs, agresseurs…)

La P.U.T.E., élite des forces de l’ordre, bénéficie d’une immunité totale, et reçoit directement ses ordres du pouvoir en place.

Bavardages

Patati patata