Polyridhalène

Polymère aux propriétés élastiques remarquables.

En raison de la présence de ridhalium, le polyrhidalène supporte des contraintes physiques extrêmes, mais revient toujours à sa forme initiale, même si cela doit prendre des années. Il s’agit du matériau élastomère avec le plus long temps de réaction à la déformation.

C’est le chimiste américain Phulbert Klunsts qui a montré cette propriété unique du matériau :

Le 9 janvier 1964, Klunsts réalise un triple nœud à l’aide d’un filament de polyrhidalène. L’échantillon est ensuite maintenu à température et pression stable.

Le 19 mai 1978, le nœud se défait soudainement et le morceau de polyrhidalène reprend sa forme initiale.

L’expérience de Klunsts a montré les limites de l’exploitation industrielle du polyrhidalène, et permis d’expliquer nombre d’accident dûs à cet élastomère facétieux, comme le brusque enroulement en spirale du pont de Carmonville (1971).

Patati patata