Sökük (Talat Mehmet)

Officier de marine turc ( Togüz 1512 – Kefti 1576).

Fils d’un dignitaire de l’Empire Ottoman et d’une grosse dame, Talat Mehmet Sökük est élevé dans l’idée de devenir à son tour un dignitaire de l’Empire Ottoman et d’épouser une grosse dame. Il reçoit une éducation stricte, mais ses progrès rapides et son application zélée lui permettent d’obtenir de nombreux gâteaux à l’huile en récompense.

D’une constitution exceptionnelle pour son époque (et même pour les autres époques), Talat Mehmet Sökük mesure à 16 ans 8 güçüks (plus de 3 mètres vingt), pour une masse de 97 brözahts (864 kilogrammes), ce qui en fait l’homme le plus gros de l’Histoire Turque. Véritable phénomène, il engloutit chaque jour deux vaches et demie accompagnées de gâteaux.

Ne pouvant siéger nulle part à cause de ses dimensions, Talat Mehmet Sökük doit renoncer à la politique. Excellent flotteur, il entre dans la marine militaire. A 24 ans seulement, il reçoit le titre d’amiral et quelques gâteaux. Malheureusement, son gabarit exceptionnel lui interdit de prendre place à bord des navires, et il communique ses ordres par le truchement de pigeons voyageurs qu’il envoie depuis sa cabane en troncs d’arbres. Cet astucieux système fonctionne à merveille, mais les pigeons, qui suivent le régime alimentaire de leur maître, deviennent bientôt inaptes au vol. Talat Mehmet Sökük fait alors installer sa cabane au bord de la mer, et il crie ses ordres en se servant d’une vache comme porte-voix.

Il épouse une très grosse pêcheuse de bulots qui lui donnera de très gros jumeaux.

Talat Mehmet Sökük perd un de ses fils à peine âgé de 9 ans, étouffé avec une vache. Le jumeau ne tarde pas à périr à son tour, par mimétisme. Sa très grosse épouse fond de chagrin et disparaît sur le sable d’une plage. Ecrasé par la douleur, Talat Mehmet Sökük devient tout plat. Il servira de grand-voile sur un magnifique bateau jusqu’à ce qu’il décède, transpercé par un pélican chafouin.

Patati patata